AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Mémento des techniques et des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
lolo

écrit très très souvent

Messages : 338
Fol'Points : 666
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 17
Localisation : 44

MessageSujet: Mémento des techniques et des mots   Mar 12 Juil - 16:46

Bonjour,

J'ai remarqué que la majorité des gens n'arrivait pas à introduire de mots complexes dans leurs récit. Ils pataugent, et finissent par mettre une expression bidon, genre "beau". Alors qu'ils pourraient mettre quelque chose de plus riche, de plus poétique ! Il en est de même pour la tournure des phrases. Et certaines personnes cherchent aussi des méthodes pour rendre leur récit plus captivant.

Ce sujet regroupera tout ceci : un lexique de vocabulaire, un classement de techniques littéraires, ainsi qu'une petite leçon sur la ponctuation.

Seule, je n'arriverais à faire quelque chose de complet. C'est pourquoi je vous invite à poster des mots compliqués et savants, ainsi que des techniques littéraires. J'ai bien dis des mots complexes. Parce que la définition de "beau", je pense que tout le monde la connais. En revanche, savez-vous ce que signifie "délétère" ? Vous trouverez la réponse sur mon sujet.

Suite aux débordements de certains, j'ai décider de fixer des règles très strictes :

- Sujet By Roxylifenot de MEO (j'ai eu son autorisation pour le mettre ici)
- Le langage SMS n'est pas toléré ;
- Les disputes se règlent par MP ;
- Si vous venez pour critiquer, ce n'est pas la peine ;
- Pas de plagiat.
Si je constate qu'un post ne respecte pas ces règles, il sera signalé à un modérateur. Et ne venez pas dire que vous ne saviez pas.
"Nul n'est censé ignorer la loi"
C'est un texte officiel qui fait parti du codé pénal.


Trêve de paroles. Commençons.


LEXIQUE DES MOTS

Vous y trouverez des noms, expressions, verbes et adjectifs qui vous aideront à enrichir votre histoire

A
Anarchie (nom féminin) : c'est le fait de ne pas adhérer à la loi, de ne pas vouloir la respecter.
Anarchiste (adjectif) : c'est une personne qui est pour l'anarchie.
Appréhender (verbe) : angoisser pour quelque chose
Exemple : J'appréhende les résultats du contrôle.
Appréhension (nom féminin) : c'est le fait d'appréhender quelque chose.
Anticonstitutionnellement (adjectif) : de façon contraire aux règles de l'organisation des pouvoirs publics d'un gouvernement.
• anti- : préfixe marquant l'opposition
• constitution : « règles relatives à l'organisation des pouvoirs publics »
• el(le) : suffixe permettant de dériver un nom en adjectif (« à la façon de »)
• ment : suffixe de dérivation permettant de construire un adverbe.
Asphalte (nom masculin) : surface composée d'asphalte et de bitume utilisée pour les chaussées.
Acquiescer (verbe) : répondre affirmativement.
Adéquat (adjectif) : qui correspond parfaitement. Synonyme de approprié, adapté (adjectifs).
Appât (nom masculin) : quelque chose qui attire une autre chose.
Appâter (verbe) : 1- attirer un animal avec un appât. 2- attirer quelqu'un en mettant en avant un avantage.
Altier (adjectif) : qui manifeste de l'orgueil, de la fierté.
Anachronisme : Action de placer un fait, un usage, un personnage, un objet, dans une époque autre que l'époque à laquelle ils appartiennent ou conviennent réellement.
Antonyme : termes de sens contraires à d'autres thermes.
Assimiler : 1 - Absorber. 2- Rendre semblable. 3 - Comparer
Atroce : Horrible.
Abbesse(s) : En quelques sorte une reine chez les moines
Abbés(s) : Le masculin de Abbesse(s)
Adversité (nom fém.): fatalité, infortune, malheur
Austère (adj.): sévère, rigoureux


B
Bitume (nom masculin) : synonyme d'asphalte.
Basané (adjectif) : teint bronzé par le soleil, le grand air, brun naturellement.



C
Chaussée (nom féminin) : surface sur laquelle nous pouvons circuler (= route)
Chronique (nom féminin) : synonyme de la presse.
Chronique (adjectif) : synonyme de régulier.
Chimère (nom féminin) : 1- Monstre fabuleux mi-chèvre, mi-lion et à la queue de dragon. 2- Vaine imagination, illusion, utopie, projet irréalisable.
Chimérique (adjectif) : 1- Qui se complaît dans les rêves. 2- Qui a le caractère irréel d'une chimère.
Concevoir : 1 - Devenir, être enceinte. 2 - Inventer un projet. 3- Comprendre. 4- Eprouver un sentiment.
Convoiter : Désirer avidement ce qu’autre possède
Camard (adj. masc.): aplati

D
Délétère (adjectif) : qui est mauvais, non propice au bien-être.
Exemple : une ambiance délétère
Dérober (verbe): prendre en cachette, voler
Dogue (nom masc.): chien féroce

E
Épier (verbe) : regarder, surveiller avec la plus grande attention.
S'esclaffer (verbe) : éclater de rire.
Excentrique (nom masculin) : un excentrique est quelqu'un qui sort de l'ordinaire, qui est original.
Excentrique (adjectif) : qui sort de l'ordinaire, qui est original.
Épouvante (nom féminin) : terreur profonde.
Embonpoint (nom masculin) : c'est quand on est trop gros. Synonyme de dodu.
Elaborer : Créer quelque chose de cohérent, en y consacrant du temps, de l'intelligence, du savoir-faire
Excipit : Fin d'un récit, qui présente le dénouement d'une histoire, met fin au suspens et montre une conclusion.
Épier (verbe): observer attentivement et secrètement



F

Fjord ou Fiord (pronnoncé fiourde ou fiour) : vallée glaciaire très profonde, habituellement étroite et aux côtes escarpées, se prolongeant en dessous du niveau de la mer et remplie d'eau salée.
Ficher : dans ce sens, non pas se moquer de, mais un synonyme de' planter '' -->Faire pénétrer quelque chose (dans quelque chose) par la pointe.
Flancher : faiblir, céder.
Funeste (adj.): qui apporte la mort


G
Goudron (nom masculin) : synonyme d'asphalte.


H



I
Infime (adjectif) : tout petit, minuscule.
Exemple : Un infime détail.
Immérité (adjectif) : qui n'est pas mérité.
Immuable (adjectif) : qui ne change pas.
Irréel (adjectif) : qui n'est pas réel mais qui est pourtant présent.
Exemple : une beauté irréelle.
Incipit : Début d'une oeuvre littéraire. Il présente les personnages, situe l'acion dans le temps et l'espace, et commence le récit.
Intervalle : Espace de temps entre deux actions.
Infantile :




J



K



L
Se lamenter (verbe) : synonyme de se plaindre, en plus fort.
Lamentation (nom féminin) : synonyme d'une plainte, en plus fort.



M
Macadam : synonyme d'asphalte.
Mortel (adjectif) : qui conduit à la mort. Synonyme de létal et de fatal (adjectifs).



N
Néologisme : fait de créer un nouveau mot.



O
Orner (verbe) : synonyme de décorer.
Ombrageux (adjectif) : boudeur, qui s'énerve facilement. Synonyme de colérique.
Olibrius (nom masculin) : quelqu'un qui est excentrique, c'est à dire qui sort de l'ordinaire, qui est original.
Obèse (adjectif) : quelqu'un qui est très gros. L'obésité est une maladie.
Objectif : 1 - Quête, mission. 2 - se dit de ce qui est exact, conforme à la réalité et qui ne reflète en aucun cas le jugement de celui qui parle.
Obtempérer : Obéir, se soumettre sans discuter.
Omettre : Manquer,volontairement,à faire ou à dire ce qu’on pouvait, ce qu’on devait faire ou dire


P
Parure (nom féminin) : synonyme de bijou.
Progéniture (nom féminin) : descendance génétique, synonyme d'enfant.
Pouffer (verbe) : avoir un petit éclat de rire.



Q



R
Rejeton (nom masculin) : synonyme d'enfant.
Redingote (nom fém.): veste d'homme à longues basques
rets : partie d'un filet



S
Songer (verbe) : synonyme de penser.
Sous-fifre (nom masculin) : dont la position (grade) est inférieur. Synonymes : subalterne, subordonné, secondaire, inférieur, sous-ordre.
Subjectif : se dit de ce qui reflète les pensées, les sentiments de celui qui parle ou écrit.
Souverain(s)/aine(s) : Comme un roi, une reine, quelqu'un qui gouverne en quelques sortes
Stoïque (nom invariable): qui supporte la douleur et l'adversité avec courage


T
Téméraire (adjectif) : synonyme de courageux.
Tumultueux/euse (adjectif) : synonyme de agité.
Ténébreux (adjectif) : adjectif employé pour montrer que le nom auquel il se rapporte est sombre (une couleur, ou un caractère, par exemple).
Tiraillant : tirer des coups (de fusil, de revolver ... ) répétés et irréguliers.


U
Utopie : Rêve


V



W



X



Y



Z





LES TECHNIQUES LITTÉRAIRES

La comparaison : il s'agit de comparer deux élément à l'aide d'un outil de comparaison (semblable à, comme, pareil à, tel...).
Exemple : L'avion volait tel un oiseau.
La métonymie : il s'agit de remplacer un terme par un autre qu'on lui associe logiquement.
Exemple : Le soleil ==> L'astre de feu
L'oxymore : c'est l'association de deux termes de sens opposé.
Exemple : Une obscure clarté.
L'hyperbole : il s'agit d'utiliser des termes exagérés pour désigner ou caractériser quelque chose.
Exemple : J'étais absolument ivre, fou de bonheur et de joie.
La litote : c'est une formulation atténuée, qui dit le moins pour signifier le plus.
Exemple : Il ne détestait pas cette ville.
L'antithèse : cela consiste à utiliser deux termes contraires en les mettant en parallèle.
Exemple : Une aimable tyrannie.
L'accumulation, ou énumération : juxtaposition de plusieurs termes appartenant au même champ lexical et ayant la même fonction.
Exemple : J'étais heureux, joyeux, content...
Euphémisme : adoucissement d'une expression trop dure ou trop choquante.
Exemple : Il nous a quitté (Il est mort)
Allégorie : représentation concrète d'une idée abstraite. Par exemple, on représente généralement l'hiver sous les traits d'un vieillard frileux.
Anaphore : répétition d'un mot ou d'une expression en début de phrase ou de vers, pour la poésie.
Le Chiasme [kjasm] : double antithèse dont les termes sont disposés selon le schéma AB/BA (construction croisée)
Exemple : Et sans savoir Comment, Superbe
Et tendre sans savoir pourquoi.
Pour une explication plus détaillée : http://www.casimages.com/img.php?i=101109104444704596.png
Le parallélisme : reprise de la même construction rythmique ou syntaxique en 2 endroits d'un même énoncé pour mettre en valeur leur correspondance ou leur apport étroit.
Exemple : Feuilles vertes et nappes blanches (faire les liaisons)
La personnification : attribue à une chose ou un animal les propriétés et les qualités d'une personne.
Exemple : Le plateau offre des gâteaux.
Le jardin pense.
La prosopopée : personnification qui va jusqu'à prêter la parole à quelque chose d’abstrait, à des êtres inanimés ou des disparus.
Exemple : Le bateau, fier de lui, me parlait de ses exploits.
Captatio Benevolentiae : c'est un système d'écriture qui consiste à mettre en confiance le lecteur, à attirer sa bienveillance pour l'enjoindre à lire. Pour réaliser cette technique, on peut par exemple sous-entendre que l'histoire est une confidence, que c'est la première fois que quelqu'un la lit, ect. Ce système est souvent utilisé dans les journaux intimes.

Métaphore: Comparaison sans utiliser l'outil de comparaison
Ex: Si je veux dire que quelqu'un est très lent je ne dis pas "Il marche comme un escargot." (comme est l'outil de comparaison)
Je dis: "C'est un escargot."
"C'est un escargot" est donc une métaphore parce que c'est une comparaison dans laquelle je n'ai utilisé aucun outil de comparaison!



LA PONCTUATION

Nous allons voir les différentes règles de ponctuation.
Le "." ou "..." ==> pas d'espace avant ; un espace après ; une majuscule après
Le "-" de liaison ==> pas d'espace avant ; pas d'espace après ; pas de majuscule après
La "(" ==> un espace avant ; pas d'espace après ; pas de majuscule no avant, ni après
La ")" ==> pas d'espace avant ; un espace après ; pas de majuscule ni avant, ni après
Ouverture des guillemets ==> un espace avant ; pas d'espace après ; pas de majuscule après (si on cite une phrase qui commence par une majuscule, il faut la mettre)
Fermeture de guillemet ==> pas d'espace avant ; un espace après ; pas de majuscule après
La "," ==> pas d'espace avant ; un espace après ; pas de majuscule après
Le "?" ==> un espace avant ; un espace après ; une majuscule après
Le ";" ==> un espace avant ; un espace après ; pas de majuscule après
Le ":" ==> un espace avant ; un espace après ; pas de majuscule après
Le "!" ==> un espace avant ; un espace après ; une majuscule après
L'apostrophe ==> pas d'espace avant ; pas d'espace après ; pas de majuscule après (sauf nom propre)


GRAMMAIRE

Vous trouverez ici tout ce qui concerne la grammaire, les accords, ect.

Où/ou
"Où" est utilisé pour désigner un lieu.
Exemple : Où est rangé mon vélo ?
"Ou" est utilisé pour exprimer un choix. Pour ne pas se tromper, on peut remplacer par "ou bien".
Exemple : Je prend à la vanille ou au chocolat ?

Son/sont
"Sont" est le verbe être conjugué à la troisième personne du pluriel au présent de l'indicatif.
Exemple : Ils sont allés manger.
Son est un article possessif.
Exemple : Son père est Maçon.

Est/et
"Est" est le verbe être à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif.
Exemple : Le chien est beau.
"Et" est un connecteur.
Exemple : Je vais prendre vanille et chocolat.

On/ont
"On" est un pronom personnel indéfini. On peux le remplacer par "il" ou "elle".
Exemple : On joue au foot.
"Ont" est la forme conjuguée du verbe avoir à la troisième personne du pluriel au présent de l'indicatif.
Exemple : Ils ont un cheval.

-é/-er
-é est la marque du participe passé. Pour savoir si c'est -é, on remplace le verbe par "finir". Si on trouve "fini", c'est un participe passé : terminaison en "é".
Exemple : J'ai mangé (fini) du pain.
-er est la marque de l'infinitif des verbes du 1er groupe. Pour savoir si c'est -er, on remplace le verbe par "finir". Si on trouve "finir", c'est un verbe à l'infinitif : terminaison en "er".
Exemple : Je veux manger (finir) du pain.


"L'a" / "la" / "là"

"L'a" désigne la possession. Le "l" apostrophe est un COD, il remplace un nom.
Exemple : Elle l'a eu la semaine dernière.
"La" est un déterminant démonstratif défini (qui désigne une personne particulière).
Exemple : Je la trouve belle.
"Là" désigne un lieu.
Exemple : Je me trouvais là lorsque le tremblement de terre à eu lieu.

A/à
"A" est la forme conjuguée du verbe avoir à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif. On la reconnaît car on peut remplacer par "avait".
Exemple : Ou a (avait)-t-il mal ?
"à" est une préposition. On la reconnaît car on ne peut pas la remplacer par "avait" : la phrase n'a pas de sens.
Exemple : Un chemin qui mène à (avait) tout.

Discours indirect et Discours Direct

Le discours direct est un discours écrit comme si on le vivait.
Exemple :
Il dit :
-Je t'aime.
Ils crièrent :
- Elle nous a menti !

Le discours indirect est un discours qui est retransmis, raconté.
Exemple:
Il a dit qu'il l'aimait.
Ils crièrent qu'elle leur avait mentit.

Les accords du participe passé

Pour le passé composé et le plus-que-parfait, avec l'auxiliaire AVOIR, le participe ne s'accorde pas avec le sujet, sauf si un COD (complément d'objet direct) se positionne devant le verbe.
Exemples :
- Nous avons vu un chien. (pas d'accord du participe passé car c'est l'auxiliaire avoir & qu'il n'y a pas de COD devant le verbe)
- Cette fleur est jolie, Paul l'a achetée. (accord du participe passé car le COD de "cette fleur" (l') est devant le verbe).

Pour le passé composé et le plus-que-parfait, avec l'auxiliaire ÊTRE, le participe passé s'accorde toujours avec le sujet en genre (féminin ou masculin) et en nombre (singulier ou pluriel).
Exemples :
- Elles sont parties ce matin. (Accord en genre (♀) et en nombre (pluriel))
- Il est arrivé hier. (Accord en genre (♂) et en nombre (singulier))

Les mots commençant par AP prennent deux p : appeler, apprécier. Exceptions : apéritif, apercevoir, apitoyer, aplanir, apocalypse, apôtre.

Les mots commençant par AT prennent deux T : attendre, attaquer
Exceptions : ateliers, l'Atlantique, atroce.

Les mots commençant par OF prennent 2 F : offrir, un officier, une offense

Se/ce
Se complète un verbe pronominal :
Il se lave tous les matins! → se laver
Ce peut être remplacer par : celui-là
Ce cheval est vraiment beau → ce cheval = celui-là

Sa /ça
Sa peut se remplacer par la sienne :
Sa jument va bientôt mourir !!! → Sa jument = la sienne
Ça peut se remplacer par cela :
Vous pouvez bien faire ça pour elle ? → Vous pouvez faire ça = vous pouvez faire cela

Imparfait ou passé-simple ?

Le grand dileme, parfois,un verbe est-il à l'imparfait ou au passé-simple ? Il y a bien l'astuce de le remplacer par vendre ou un autre verbe, mais, il faut dire, cen'est ni très savant ni fiable. Voilà les valeurs de l'imparfait et du passé simple, d'après lesquelles vous pouvez aussi savoir la terminaison de votre verbe :

- Les actions de premiers plans sont au passé simple : c'est à dire les actons principales, indispensables pour faire progresser le récit.

- Les actions de second plan sont à l'imparfait : c'est à dire les actions secondaires, qui décrivent ou commentent l'action principale.


Le pluie tombait à verse lorsqu'ils terminèrent la course.

- Le passé simple exprime une action achevée et limitée dans le temps, quelle que soit sa durée. L'action intervient de façon ponctuelle et elle est envisagéd dans sa globalité : quand le verbe est au passé simple, c'est l'action exprimée par le verbe qui compte.

[i]Il régna pendant trente ans--> c'est le fait de régner qui compte.

Si l'on met le verbe à l'imparfait, on insiste sur la durée du règne :
Il régnait depuis trente ans.

Parfois, le passé-simple peut exprimer la brièveté, la durée ou la répétition.

Soudain, le pont s'écroula,
Ils vécurent heureux pour toujours
Plusieurs fois, il frappa à ma porte.

L'imparfait exprime le plus souvent la description, l'habitude/la répétition ou la durée, mais il peut aussi être un commentaire, une anticipation, ou un passage du style direct ou indirect. Il peut également être un imparfait narratif ou historique, qui remplace le passé simple pour mettre en valeur une action importante.
Enfin, il existe 4 valeur modales, où l'imparafait n'a plus sa valeur de passé : l'hypothèse, le souhait/le regret, la suggestion et l'atténuation/la politesse.

Les propositions subordonnées relatives
---


► Leçon ◄

Une proposition subordonnée relative ne peut pas être employée seule et est souvent supréssible d'une phrase. Elle complète généralement un nom ou un pronom, que l'on nomme antécédent. Elle est introduite par un pronom relatif : ''qui, que, dont, où, lequel, laquelle, lesquels, lesquelles, auquel''.

♦ Exemples ♦

• Le veston qu'il a taillé est ensorcelé
Antécédent : le veston.
Pronom relatif : qu'
Proposition subordonnée relative : qu'il a taillé.

• La robe que tu portais était belle.
Antécédent : la robe
Pronom relatif : que
Proposition subordonnée relative : que tu portais


Remarque : les propositions subordonnées relatives complètent des propositions principales, qui sont, dans les phrases précédentes:
- Le veston est ensorcelé.
- La robe était belle.

---

► Leçon ◄

La proposition subordonnée relative complète le plus souvent un nom et peut généralement être remplacée par un adjectif.
• Le tailleur a crée un veston qui possède des facultés surnaturelles.
---> Le tailleur a crée un veston magique.

La proposition subordonnée relative a une fonction dans la phrase. On peut distinguer deux fonctions (identique à celle d'un adjectif ) :
• épithète : la proposition est collée à son antécédent.
---> Le tailleur a crée un veston qui est ensorcelé.
• apposition : la proposition est séparée de son antécédent par une virgule.
----> Le tailleur, qui est renommé, à créer un veston.


---


► Leçon ◄


Le pronom relatif qui introduit une proposition subordonnée relative a sa propre fonction. Il évite (et remplace) une répétition du nom. Ainsi, généralement :
• Qui est toujours sujet ;
• Que est très souvent COD du verbe de la proposition ;
• Dont est toujours soit complément du nom soit COI du verbe.
• où est le plus souvent complèment circonstanciel de temps ou de lieu.
• Le pronom lequel et ses dérivés ont souvent la fonction de COI.
• Après une préposition, on utilise lequel ou l'un de ses dérivés.
---> J'aime ce jardin dans lequel nichent tant d'oiseaux.

Les adverbes


► Leçon ◄

Concrètement, qu'est ce qu'un adverbe ?
C'est un mot qui complète un verbe ou un autre adverbe, et qui donne un sens supplémentaire à la phrase.
Contrairement à l'adjectif, l'adverbe ne s'accorde pas, il est invariable, excepté pour une quelques exceptions, l'adverbe tout étant le plus utilisé. Les adverbes dépendent d'un élément de la phrase et sont généralement facultatif(= peuvent être enlevé), mais pas tous le temps.
Un adverbe se place le plus souvent soit en début de phrase soit après le verbe ; son sens dépend de sa place dans la phrase et de la phrase elle-même.


-----


►Leçon ◄

Comment se forme un adverbe ?
Il existe des adverbes qui sont des mots invariables ; il sont très nombreux et il n'existe pas de liste complète. Voici quelques-un de ces adverbes : bien, en, hier, là, loin, mal, mieux, où, plus, quand, tant, tard, tôt, très, mais.
D'autres adverbes se ''fabriquent'' : ils sont tirés d'un adjectif ou d'un nom auquel on a ajouté un suffixe derrière, selon le schéma suivant. On ne peut pas fabriquer un adverbe à partir de chaque nom.

- On rajoute - MENT à un adjectif masculin qui se termine par un e. (simple = simplement )
- Si un adjectif au masculin ne se termine pas par e, on prend son féminin et l'on rajoute -MENT (fort=forte=fortement)
- On rajoute - AMMENT aux adjectifs se finissant en ANT, et on enlève le NT (méchant--->méchamment).
- On rajoute - EMMENT aux adjectifs se finissant en ENT, et on enlève le NT (différent = différemment )


---


► Leçon ◄

Comment identifier un adverbe ?

1 - Repérez les mots invariable dans une phrase (attentions aux exceptions ! ).
2 - Regardez si ces mots peuvent être retirés de la phrase ; si oui, ce sont des adverbes.


-----

+ Liste de quelques adverbes qui ne sont pas formés par le préfixe -emment.


• affirmation :

assurément, certainement, effectivement, évidemment, immanquablement, manifestement, oui, si, sûrement, volontiers...


• doute / probabilité :

apparemment, hypothétiquement, peut-être, possiblement, probablement, sans doute, vraisemblablement…


• fréquence

fréquemment, habituellement, jamais, occasionnellement, souvent, successivement, rarement, toujours…


• intensité / quantité

à peine, à peu près, assez, aussi, autant, beaucoup, combien, davantage, environ, exagérément, extrêmement, fort, intensément, modérément, moins, passablement, peu, plus, presque, sensiblement, si, tant, tellement, très, trop…


• lieu

ailleurs, là, loin, ici, partout, près…


• manière

adroitement, agréablement, aveuglément, bravement, concrètement, effrontément, gauchement, goulûment, inopinément, joyeusement, lentement, obstinément, prudemment, savamment, sauvagement, rapidement…


• négation

aucunement, non, ne__ pas, ne __ guère, ne __ plus, nullement, jamais, rien…


• temps

actuellement, aujourd’hui, autrefois, bientôt, demain, dernièrement, hier, éventuellement, immédiatement, incessamment, longtemps, présentement, prochainement, soudainement…


La voix passive-active

Nous allons partir de deux phrases de base.
• Le chat a tué la souris.
• La souris a été tuée par le chat.

♦ Analyse des deux phrases : ♦

Dans la première phrase, le chat est sujet ; la souris est COD.
Dans la deuxième phrase, la souris est sujet ; le chat a la place du COD (même si en réalité il n'est pas COD ).

Pourtant, les deux phrases expriment la même chose. C'est donc le début de notre leçon, exprimer la différence entre ces deux phrases pourtant de sens semblable.

On peut remarquer, que, dans la première phrase, et la deuxième phrase, c'est le chat qui FAIT l'action. SAUF que dans la deuxième phrase, le chat n'est pas sujet ! C'est la souris qui est tuée, elle SUBIT l'action.

► Leçon ◄

Il faut bien apprendre à distinguer la voix active de la voix passive.

• A la voix active, le sujet fait l'action exprimée par le verbe.
• A la voix passive, le sujet subit l'action, qui est accomplie par le complément d'agent (l'ancien sujet.
• Le complément d'agent se situe toujours derrière le verbe, il est introduit par la préposition ''par'' ou la préposition ''de''.

♣ Exemple ♣

Sophie a mangé une pomme.
---> C'est Sophie qui mange la pomme.
Une pomme a été mangée par Sophie.
----> C'est toujours Sophie qui mange la pomme, par Sophie est le complément d'agent. En revanche, la pomme est désormais sujet.


---


Nous allons prendre une phrase à la voix active et la mettre à la voix passive.
• On demande Monsieur à l'accueil.
• Monsieur est demandé à l'accueil.

♦ Analyse ♦

Vous remarquerez que nous n'avons ici pas mis de complément d'agent. En effet, ''Monsieur est demandé à l'accueil par on'' ne se dit pas vraiment.

► Leçon ◄

• Lorsque le sujet d'une phrase active est un pronom personnel, il est possible de ne pas mettre de complément d'agent alors que l'on passe cette phrase à la voix passive.

----
On prend deux phrases actives avec des verbes au présent simple de l'indicatif, et on les met à la voix passive.

• Jacques tient un pinceau.
---> Un pinceau est tenu par Jacques.
• Jeanne fait un marathon.
---> Un marathon est fait par Jeanne.

♦ Analyse ♦

Bien que le verbe être ne soit pas présent au départ, il est utilisé pour le passage de la voix active à la voix passive. Le verbe, auparavant conjugué, est devenu un participe passé.

►Leçon◄

A la voix passive, tous les verbes se conjuguent avec l'auxiliaire être et le verbe qui auparavant était sujet devient le participe passé.


---


Nous allons prendre des phrases actives à différents temps et les transformer en phrase passives.


---> La farine a tué le beurre. (passé composé)
Le beurre a été tué par la farine.(passé composé + participe passé )

---> La fille retenait sa respiration (imparfait)
----> La respiration était retenue par la fille (imparfait+ participe passé )

♦ Analyse ♦

Le temps du verbe être est le même que le temps du verbe de la phrase à la voix active.

► Leçon ◄

Pour passer un verbe de la voix active à la voix passive, on regarde le temps du verbe, puis on conjugue le verbe être au même temps et l'on rajoute le participe passé.





MOTS INVARIABLES


A
ailleurs
ainsi
alors
après
assez
aujourd'hui
auprès
aussi
aussitôt
autant
autour
autrefois
autrement
avant
avec

B
beaucoup
bien
bientôt

C
ça
car
ceci
cela
cependant
chaque
chez
combien
comme
comment
contre

D
d'abord
dans
debout
dedans
dehors
déjà
demain
depuis
dessous
dessus
devant
donc
dont
durant

E
également
encore
enfin
ensemble
ensuite
entre
environ
est-ce que

G
grâce

H
hélas
hier
hors

I
ici

J
jamais
jusque

L

là-bas
loin
longtemps
lorsque

M
maintenant
mais
malgré
mieux
moins

P
par
parce que
parfois
parmi
partout
pas
pendant
personne
peu
peut-être
plus
plusieurs
plutôt
pour
pourquoi
pourtant
près
presque
puis
puisque

Q
quand
que
quelquefois
qui
quoi

R
rien

S
sans
sauf
selon
seulement
sinon
soudain
sous
souvent
sur
surtout


T
tandis que
tant
tard
tellement
tôt
toujours
très
trop

V
vers
voici
voilà
vraiment




REMERCIEMENTS

Je remercie les personnes qui ont apporté leur contribution à ce sujet, à savoir :

- Frisonponey
- Fafolle25
- Coco-avatar
- Ponette8
- Godfroy
- Guadeloupe
- Canibal
- Kokokoko
- Sirinodu86
- Cheveaux10 (Moi)
- LysBlanc
- loulou91 Personnes étant sur MEO


-Girbouille étant sur Fol'Histoire


Dernière édition par lolo le Mar 12 Juil - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sans-titre.forumgratuit.org/
avatar
Lisarose

Fondatrice

Messages : 1465
Fol'Points : 380
Date d'inscription : 14/04/2010
Age : 19

MessageSujet: Re: Mémento des techniques et des mots   Mar 12 Juil - 17:19

C'est sympa mais pourquoi ne pas faire plusieurs postes. Un pour chaque chose ce serais plus facile pour retrouver ce que l'on chercher
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fol-histoire.go-board.com
avatar
gribouille

écrivain un jour... écrivain toujours

Messages : 1354
Fol'Points : 369
Date d'inscription : 15/04/2010
Age : 21
Localisation : Aux confins de mon imagination, là où personne ne peut me retrouver^^

MessageSujet: Re: Mémento des techniques et des mots   Mar 12 Juil - 19:52

Waouh ! C'est génial !

Je propose :
rets : partie d'un filet
(je l'ai vu dans plusieurs livres, et ça voulait dire en gros : pris au piège)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
lolo

écrit très très souvent

Messages : 338
Fol'Points : 666
Date d'inscription : 21/07/2010
Age : 17
Localisation : 44

MessageSujet: Re: Mémento des techniques et des mots   Mar 12 Juil - 20:14

Ben en fait non disons que je ne peux pas c'est pas mon sujet et Roxy m'as demander de ne rien toucher juste de copier le sujet c'est tout !


Si vous voulez participez à ce sujet, si il manque quelque chose allez y faites vous plaisir

Gribouille : J'ajoute ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sans-titre.forumgratuit.org/
avatar
nanira

écrivain un jour... écrivain toujours

Messages : 1926
Fol'Points : 60
Date d'inscription : 16/04/2010
Age : 20
Localisation : Dans un monde où je pourrais enfin vivre sans me cacher

MessageSujet: Re: Mémento des techniques et des mots   Lun 17 Oct - 10:04

Super poste !!! :O

alors moi je propose :

anxiosité / anxieux : grande inquiétude (synonymes : appréhension, angoisse)
ex : Luc était anxieux pour son amie
où :
l'anxiosité de Luc croissait au fur et à mesure que le temps passait

Dixit : Locution latine signifiant "a dit".
ex :" je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu" dixit Jules césar

Frugal : Qui est simple et peu abondant, en parlant de nourriture.
Ex Un repas frugal.

et il y a le mot infantile sans definition je propose donc :
Sens 1 Qui a trait aux enfants en bas âge.
Sens 2 Puéril [Péjoratif]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://http//jenaipas.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémento des techniques et des mots   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mémento des techniques et des mots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FORUM] LE LEXIQUE GENERAL ET PAR OS: Tous les mots techniques
» Questions techniques
» [QUESTION] Definition des termes "techniques"
» 02 - A quoi correspondent les abréviations et termes techniques (FT, Sst, Designer, ...) ?
» Mots farfelus ? définitions farfelues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fol'Histoire :: Aides :: Fiches d'aide-